Ethiopie: à la recherche de la poule du futur

Le centre de recherche et d'élevage de poules à Addis-Abeba 
Le centre de recherche et d'élevage de poules à Addis-Abeba  © Courtesy ILRI (International Livestock Research Institute) /Gail Amare

Ethiopie: à la recherche de la poule du futur

Publié le 11/05/2018 à 17H14

En avril 2018, un établissement avicole insolite a ouvert ses portes dans la capitale éthiopienne Addis Abeba. Ce centre de recherche et d’élevage mise sur le croisement de poules indigènes pour créer la poulet parfaite.


C’est une collaboration inédite qui a lieu actuellement en Ethiopie entre des scientifiques et un artiste conceptuel belge passionné de poules. Avec l’aide de généticiens, Koen Vanmecheleln a passé près de 20 ans à croiser des poules de races différentes et son constat est intéressant. «Leur taux de fertilité est passé de 30 à 90% et leur système immunitaire est deux fois plus costaud», expliquait en 2015 l’artiste belge à Arte.
 
Roule ma poule
La super poule devrait voir le jour à Incubated Worlds, le centre de recherche et d'élevage de la capitale Addis-Abeba. «C'est le poulailler le plus sexy au monde», a déclaré à la Thomson Reuters Foundation Koen Vanmechelen, dont le projet Cosmopolitan Chicken a pour but de créer une poule résistante, qui vit plus et produit plus.

«Ce que nous voulons, c'est... un animal qui produise des œufs, qui croît relativement vite et qui peut atteindre un poids de deux à trois kilos en un minimum de temps», affirme Olivier Hanotte, l’un des chercheurs du centre éthiopien.

Des éleveurs africains avec leurs poules  Des éleveurs africains avec leurs poules  © Courtesy Koen Vanmechelen


300 milliards d’œufs par jour seulement
Selon les données de Koen Vanmechelen, il y a plus de 65 milliards de poules dans le monde qui pondent près de 300 milliards d’œufs par jour. Pas assez pour nourrir toute la planète. C’est pour cette raison que son idée de volailles hybrides a séduit les scientifiques africains qui espèrent améliorer les pratiques d’élevage et renforcer la sécurité alimentaire.

«Les poules représentent des comptes d’épargne virtuels et leur élevage permet d’améliorer l’état nutritionnel des familles», souligne une étude canadienne.

Elevage, races, croisements, fécondité, patrimoine génétique... L'artiste belge traduit en images toutes ses expériences et ses recherches scientifiques pour les rendre plus simples et plus accessibles à tous les mangeurs de poulets et d'œufs à travers le monde.

Par Eléonore Abou Ez