Frappe américaine contre la Syrie: la Toile arabe entre colère et résignation

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter © DR

Frappe américaine contre la Syrie: la Toile arabe entre colère et résignation

Mis à jour le 07/04/2017 à 17H26, publié le 07/04/2017 à 16H40

A l’image du monde arabe, les réseaux sociaux sont très divisés entre ceux qui applaudissent les missiles américains qui s’étaient abattus sur la base aérienne de Shayrat, près de Homs (Syrie), et ceux qui y voient le retour de l’interventionnisme militaire des Etats-Unis dans la région.


La frappe a été décidée par Donald Trump, après l'attaque chimique attribuée à l’armée syrienne, qui a fait 86 morts à Khan Cheikhoun. Pour les anti-Trump, qui ont lancé le mot-dièse (Agression américaine contre la Syrie, #عدوان_امريكي_على_سوريا ), «l’Amérique de Trump montre enfin son visage et ne veut pas d’une victoire sur Daech».
 
(Rejoignez le héros moudjahid Abu Ivanika (Père d’Ivanka) héros américain) 



(Le vrai calife de Daech, Saladin Trump), le tweet a été supprimé en moins d’une dizaine de minutes. Capture d’écran. 

Capture d'écran Capture d'écran © DR


(Hadj (pèlerin) Trump était contre Obama quand il voulait attaquer la Syrie) 

دي تويته الحاج ترامبو و هو بيهاجم اوباما لما كان ناوي يحارب بشار الاسد بسبب المجازر في سوريا

 


Les chasseurs de Daech, une organisation paramilitaire pro-Assad, qualifient Donald Trump de «lâche».



عندما لم يتمكن الكلاب الصغار من تخريب سوريا، تدخل قائدهم ترامب للمساعده #الضربه_الامريكيه pic.twitter.com/3HxrBvTaWa
Les internautes satisfaits des frappes américaines (principalement issus des monarchies du Golfe, de l’opposition syrienne et des adversaires d’Iran), peu nombreux, saluent l’action de Donald Trump. 

 (Trump a fait ce qu’Obama n’a pas fait en huit ans, l’Histoire témoignera pour lui) 



Et ceux qui renvoient dos-à-dos Les présidents Assad et Trump.

(L’attaque chimique est une agression, les bombardements américains aussi, nous (les Arabes) ne sommes qu’un pion sur un échiquier)


Et le Yémen alors? Le conflit oublié, qui a 7000 morts et 42.000 blessés, redevient d’actualité. 

(Oui, l’Amérique a frappé avec ses missiles la Syrie mais pourquoi cette (sur)réaction ? Cela fait deux ans qu’on reçoit les missiles américains !) 



Par Mohamed Berkani