LA PHOTO. Kasaï:de plus en plus de déplacés dans un conflit qui vire à la guerre

LA PHOTO. Kasaï:de plus en plus de déplacés dans un conflit qui vire à la guerre

Mis à jour le 20/06/2017 à 18H17, publié le 14/06/2017 à 17H01

Depuis l'été 2016, le conflit au Kasaï, province jusque là tranquille du centre de la République du Congo, dégénère progressivement en guerre. Contagion dans les régions voisines, recensement de 42 fosses communes par l'ONU et de plus d'un million de déplacés. A l'origine de cette violence, l'exécution par la police d'un chef coutumier en rupture avec l'Etat, créant des rivalités tribales.

Ils ont fui les milices qui, à 350 km de là, tuent à tour de bras, armées de machettes. Un foulard rouge autour de la tête, des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, fidèles au chef traditionnel abattu, s'en prennent sans merci à ceux des autres tribus susceptibles d'être du côté des autorités. Il y a moins d'un an, dans cette région très pauvre du Kasaï, tout le monde vivait en bonne intelligence.
Des déplacés congolais à Kikwit.

Ils ont fui les milices qui, à 350 km de là, tuent à tour de bras, armées de machettes. Un foulard rouge autour de la tête, des hommes, mais aussi des femmes et des enfants, fidèles au chef traditionnel abattu, s'en prennent sans merci à ceux des autres tribus susceptibles d'être du côté des autorités. Il y a moins d'un an, dans cette région très pauvre du Kasaï, tout le monde vivait en bonne intelligence.

© JOHN WESSELS / AFP

Véronique le Jeune