L’industrie du tabac vise les populations vulnérables en Afrique

Un adolescent de 13 ans fumant une cigarette à Mogadiscio en Somalie
Un adolescent de 13 ans fumant une cigarette à Mogadiscio en Somalie © Reuters / Feisal Omar

L’industrie du tabac vise les populations vulnérables en Afrique

Publié le 10/03/2018 à 10H20

La consommation de tabac est en augmentation sur le continent selon la dernière édition de «L’Atlas du tabac» lancée à l’occasion de la Conférence mondiale au Cap, en Afrique du Sud. Les experts de de la lutte contre le tabagisme mettent en cause notamment les campagnes en faveur de la cigarette.


«L’industrie du tabac vise délibérément les pays laxistes en matière de législation anti-tabac et exploite les gouvernements, les agriculteurs et les populations vulnérables en Afrique», souligne notamment Tobacco Atlas (L’Atlas du tabac) qui compile les données mondiales sur le tabagisme.

Les auteurs de ce document de référence précisent que le continent africain se situe à un point critique.  
 
Un marketing sauvage
L’Afrique subsaharienne est particulièrement concernée par la hausse de la consommation de tabac. Une augmentation liée à «la croissance démographique», mais aussi à «un marketing sauvage», selon L’Atlas du Tabac. Il s’agit par exemple de campagnes publicitaires massives, de sponsoring d’évènements culturels ou encore de distributions gratuites de paquets de cigarettes en boîte de nuit. Des pratiques qui se sont développées dès les années 80 avec parfois la complicité des pouvoirs publics.  
 
Absence de réglementation
Les lobbys du tabac ont réussi à s'implanter dans cette région du monde en raison de l’absence de politiques de lutte contre le tabagisme. «Les dirigeants du continent prennent des engagements dans les réunions internationales de lutte contre le tabac, mais rares sont ceux qui tiennent leurs promesses. Les industriels jouent la carte du pouvoir de l’argent», souligne Nino Ramanandraibe, docteur au sein du bureau Afrique de l’OMS.  
 
Quelques progrès
L’OMS, qui parle d’«épidémie mondiale de tabagisme», note dans son dernier rapport publié en juillet 2017 que face à l’explosion des maladies et notamment du cancer des voies respiratoires, certains pays africains commencent à adopter des politiques anti-tabac. Le Sénégal, le Burkina Faso, le Kenya, Madagascar et l’Afrique du Sud, notamment, ont pris des mesures concrètes qui s’avèrent payantes.

Beaucoup d’autres malheureusement restent aujourd'hui à la traîne.

 

Par Eléonore Abou Ez (avec afp)