LA PHOTO. Au Mexique, le danger des cultures irriguées par les eaux usées

LA PHOTO. Au Mexique, le danger des cultures irriguées par les eaux usées

Publié le 30/04/2017 à 13H23

Au Central de Abasto, le plus grand marché de gros de Mexico et d'Amérique latine, qui s'étend sur 400 hectares, les fleurs de courgettes se vendent comme des petits pains. Seulement, elles ont poussé près de Mixquiahuala sur des terres irriguées par des eaux usées qui sont potentiellement dangereuses pour la santé en raison des bactéries et des éléments toxiques qu'elles transportent.

L'Organisation mondiale de la Santé affirme que ces cultures ne sont pas sans risque pour les consommateurs, car elles contiennent des taux accrus de choléra, de typhoïde, de diarrhée et d'infections des os. L’épandage continue de fonctionner dans des périphéries urbaines de Mexico, Dakar, Ouagadougou ou Calcutta. La réutilisation des eaux usées se pratique intensivement en agriculture urbaine pour contrebalancer la rareté d'une eau propre dans les zones arides et pour soutenir une agriculture de subsistance. 
Le Central de Abasto, au sud-est de Mexico.

L'Organisation mondiale de la Santé affirme que ces cultures ne sont pas sans risque pour les consommateurs, car elles contiennent des taux accrus de choléra, de typhoïde, de diarrhée et d'infections des os. L’épandage continue de fonctionner dans des périphéries urbaines de Mexico, Dakar, Ouagadougou ou Calcutta. La réutilisation des eaux usées se pratique intensivement en agriculture urbaine pour contrebalancer la rareté d'une eau propre dans les zones arides et pour soutenir une agriculture de subsistance. 

© REBECCA BLACKWELL/AP/SIPA

Par Dominique Cettour Rose