LA PHOTO. Les migrants, bloqués en mer, sauvés par la marine espagnole

LA PHOTO. Les migrants, bloqués en mer, sauvés par la marine espagnole

Mis à jour à 15h55, publié le 11/09/2018 à 15H25

Depuis le début de l'année, plus de 33.000 personnes sont arrivées en Espagne par la mer et 329 sont mortes durant la traversée, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). L’Espagne est devenue la première porte d’entrée par la mer de migrants en Europe, devant l’Italie.

Cette photo aérienne, prise le 8 septembre 2018, les montre avant qu'ils soient secourus par la Guardia Civile espagnole et l'agence de recherche et de sauvetage en mer Salvamento Maritimo. 157 migrants, au total, ont été sauvés. L'Espagne a connu une augmentation constante des arrivées cette année et a dépassé l'Italie comme destination privilégiée pour les personnes cherchant désespérément à atteindre l’Europe. La politique espagnole sur les migrants diffère de celles de nombreux pays européens. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borell, a rejeté le 30 juillet 2018 l'idée que son pays soit confronté à une immigration «massive». A ses yeux, le continent européen a besoin de «sang neuf».
Un bateau transportant des migrants bloqués dans le détroit de Gibraltar.

Cette photo aérienne, prise le 8 septembre 2018, les montre avant qu'ils soient secourus par la Guardia Civile espagnole et l'agence de recherche et de sauvetage en mer Salvamento Maritimo. 157 migrants, au total, ont été sauvés. L'Espagne a connu une augmentation constante des arrivées cette année et a dépassé l'Italie comme destination privilégiée pour les personnes cherchant désespérément à atteindre l’Europe. La politique espagnole sur les migrants diffère de celles de nombreux pays européens. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borell, a rejeté le 30 juillet 2018 l'idée que son pays soit confronté à une immigration «massive». A ses yeux, le continent européen a besoin de «sang neuf».

© MARCOS MORENO / AFP

Géopolis (AFP)