LA PHOTO. Sénégal: les femmes gagnent en autonomie grâce à l'agriculture

LA PHOTO. Sénégal: les femmes gagnent en autonomie grâce à l'agriculture

Publié le 13/01/2018 à 11H04

Le Fonds international de développement agricole encourage les femmes à développer une activité dans l'agriculture et l'élevage. Car elles «jouent un rôle essentiel dans la sécurité alimentaire», notamment en Afrique, affirme le Fida. De plus en plus de Sénégalaises, jusque dans les campagnes reculées, deviennent les piliers d'un système de production agricole largement dominé par les hommes.

C'est grâce à son élevage de poules que Daba Dione parvient à nourrir sa famille. Handicapée, cette Sénégalaise a suivi une formation avicole, bénéficiant d'aides financées par le Fida et l'Etat sénégalais. Dans cette petite localité du sud-est de Dakar, des agricultrices aidées transforment aussi les excédents de récolte de mil, en conditionnant des sachets de sankhal (mil brisé) pour les desserts, de thiéré (couscous de mil) ou d'arrow (farine en grains) pour les bouillies. Les revenus de ces ventes sont mutualisés permettant à ces femmes de se prêter de l'argent en elles (à un taux de 10%) pour financer leurs projets personnels. Des études montrent qu'en fournissant aux agricultrices le même accès aux ressources productives que les hommes, on pourrait sortir de la pauvreté 150 millions de personnes, souligne le Fida. 
A Niakhar, au Sénégal.

C'est grâce à son élevage de poules que Daba Dione parvient à nourrir sa famille. Handicapée, cette Sénégalaise a suivi une formation avicole, bénéficiant d'aides financées par le Fida et l'Etat sénégalais. Dans cette petite localité du sud-est de Dakar, des agricultrices aidées transforment aussi les excédents de récolte de mil, en conditionnant des sachets de sankhal (mil brisé) pour les desserts, de thiéré (couscous de mil) ou d'arrow (farine en grains) pour les bouillies. Les revenus de ces ventes sont mutualisés permettant à ces femmes de se prêter de l'argent en elles (à un taux de 10%) pour financer leurs projets personnels. Des études montrent qu'en fournissant aux agricultrices le même accès aux ressources productives que les hommes, on pourrait sortir de la pauvreté 150 millions de personnes, souligne le Fida. 

© SEYLLOU / AFP

Par Dominique Cettour Rose