LA PHOTO. Des baobabs millénaires frappés par le réchauffement climatique

LA PHOTO. Des baobabs millénaires frappés par le réchauffement climatique

Mis à jour le 12/06/2018 à 15H33, publié le 12/06/2018 à 14H46

Arbre à palabres par excellence et source de nombreuses légendes en Afrique dont celle d’un retournement par une main divine pour faire taire ses jérémiades, lui laissant les racines à l’air, le baobab serait en péril. Dans une étude rendue publique le 12 mai 2018, des chercheurs évoquent des disparitions d’une «ampleur sans précédent» en raison de la sécheresse et de températures très élevées.

Selon l'étude, 9 des plus vieux baobabs du monde sont partiellement ou totalement morts. Parmi les victimes, trois monstres symboliques: Panke, originaire du Zimbabwe, le plus vieux baobab avec 2.450 ans au compteur, l'arbre de Platland d'Afrique du Sud, l'un des plus gros du monde, avec un tronc de plus de 10 mètres de diamètre et le célèbre baobab Chapman du Botswana, sur lequel Livingstone grava ses initiales, classé monument national. Les chercheurs ont découvert cette situation presque par hasard: ils étudiaient ces arbres pour percer le secret de leurs incroyables mensurations.
Morondava, ruelle des baobabs dans la région de Menabe à Madagascar

Selon l'étude, 9 des plus vieux baobabs du monde sont partiellement ou totalement morts. Parmi les victimes, trois monstres symboliques: Panke, originaire du Zimbabwe, le plus vieux baobab avec 2.450 ans au compteur, l'arbre de Platland d'Afrique du Sud, l'un des plus gros du monde, avec un tronc de plus de 10 mètres de diamètre et le célèbre baobab Chapman du Botswana, sur lequel Livingstone grava ses initiales, classé monument national. Les chercheurs ont découvert cette situation presque par hasard: ils étudiaient ces arbres pour percer le secret de leurs incroyables mensurations.

© MONTICO LIONEL/HEMIS.FR

Géopolis Afrique (avec AFP)