Nigeria: le troc de la survie pour les victimes du groupe islamiste Boko Haram

Nigeria: le troc de la survie pour les victimes du groupe islamiste Boko Haram

Mis à jour le 26/02/2018 à 18H45, publié le 09/01/2018 à 11H57

Depuis 2009, Boko Haram, soutenu en partie par Daech, n'en finit pas de tuer ou d'enlever soldats ou civils dans le nord-est du Nigeria, poussant deux millions de personnes à émigrer ou à se déplacer dans le pays. C'est à Bakasi, l'un des camps poussiéreux de l'Etat de Borno, où vivent 21.000 personnes, que le photographe Afolabi Sotunde, né à Lagos, a installé son studio.

Là où le mouvement islamiste Boko Haram veut imposer un califat, ses victimes relèvent la tête devant l'objectif de Sotunde. Leur message: nous ne voulons pas dépendre de la seule aide extérieure (souvent détournée par la corruption, NDLR), nous échangeons le peu que nous avons pour être les plus autonomes possible. La mise en scène très posée du photographe ajoute de la grandeur au fragile équilibre mis en place.
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
1 / 9 Falmata Madu échange du riz cru contre du maïs moulu proposé par Hadisa Adamu

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
2 / 9 Insua Damladi troquerait bien un paquet de sel contre une autre denrée

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
3 / 9 Binta Lawal nourrit le poulet d'Aisha Bouba qui les nourrira à son tour

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
4 / 9 Falmata Ahmadu échange son maïs contre les pousses d'amarante de Musa Ali Wala

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
5 / 9 Aisha Umaru Gaye propose une citrouille contre de l'huile et des épices

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
6 / 9 Nasiru Buba troque de la lessive contre des arachides pour sa femme qui allaite

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
7 / 9 Famta Musa Tamaha troquerait ses deux douzaines d'oeufs contre quelques poissons

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi (banlieue de Maiduguri - capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
8 / 9 Aisha Umaru échange une bassine de lait contre le fagot de bois d'Umaru Kaski

Camp de Bakasi (banlieue de Maiduguri - capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE
Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).
9 / 9 Aisha Alhajji Audu tient 4 oignons rouges qui cherchent preneur contre du riz

Camp de Bakasi - banlieue de Maiduguri (capitale de l'Etat de Borno - nord-est du Nigeria).

© AFOLABI SOTUNDE

Véropnique le Jeune