Thaïlande: rites de passage pour les novices de la minorité bouddhiste birmane

Thaïlande: rites de passage pour les novices de la minorité bouddhiste birmane

Publié le 20/04/2017 à 17H34

Chaque année dans le nord de la Thaïlande, le mois d’avril marque le début du carême bouddhiste. Pendant cette période se tient le festival Poy Sang Long, organisé par la minorité shan, originaire de Birmanie. Des cérémonies au cours desquelles de jeunes garçons sont ordonnés moines novices. Un moment très important dans la vie de ces «purs» appelés à embrasser la vie monacale.

15 photos de Li Mangmang, prises dans le nord de la Thaïlande, illustrent ce propos.
le «festival des enfants de cristal», se déroule notamment dans les régions de Mae Hong Son et de Mae Sariang (nord de la Thaïlande) où vivent les Shans depuis le Xème siècle. 
1 / 15 Le Poy Sang Long,

le «festival des enfants de cristal», se déroule notamment dans les régions de Mae Hong Son et de Mae Sariang (nord de la Thaïlande) où vivent les Shans depuis le Xème siècle. 

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Pour commencer, les garçons reçoivent d’abord des cadeaux de leur famille. Puis à l’aube, ils prennent un bain et leur crane est rasé en signe de purification. 
2 / 15 Cette cérémonie d’initiation à la vie monacale dure trois jours.

Pour commencer, les garçons reçoivent d’abord des cadeaux de leur famille. Puis à l’aube, ils prennent un bain et leur crane est rasé en signe de purification. 

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Le rite d'initiation est inspiré de la légende de Rahula, le fils unique de Bouddha, qui suivit les traces de son père sur le chemin de la spiritualité. On le considère comme le premier novice.
3 / 15 Les jeunes apprentis moines sont âgés de 7 à 14 ans.

Le rite d'initiation est inspiré de la légende de Rahula, le fils unique de Bouddha, qui suivit les traces de son père sur le chemin de la spiritualité. On le considère comme le premier novice.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
les enfants sont conduits vers les temples bouddhistes.
4 / 15 Puis juchés sur les épaules de leurs pères,

les enfants sont conduits vers les temples bouddhistes.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
et parés de bijoux scintillants. Leurs têtes sont couvertes de turbans colorés et de fleurs.
5 / 15 Là, ils sont vêtus de vêtements flamboyants

et parés de bijoux scintillants. Leurs têtes sont couvertes de turbans colorés et de fleurs.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Ainsi apprêtés, ils ressemblent au prince Siddhartha avant qu’il ne quitte sa vie luxueuse pour devenir le Bouddha.
6 / 15 Pour finir, leurs visages sont maquillés.

Ainsi apprêtés, ils ressemblent au prince Siddhartha avant qu’il ne quitte sa vie luxueuse pour devenir le Bouddha.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
pour rejoindre les différents temples. Portés par leurs pères, ils défilent au son des flûtes, des tambours et des cymbales.
7 / 15 Les futurs moines sortent ensuite dans les rues

pour rejoindre les différents temples. Portés par leurs pères, ils défilent au son des flûtes, des tambours et des cymbales.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Les gens sortent de leurs maisons et rejoignent les défilés. Le rythme lancinant amène les marcheurs et les danseurs à une sorte de transe. 
8 / 15 La cadence de la musique est toujours la même.

Les gens sortent de leurs maisons et rejoignent les défilés. Le rythme lancinant amène les marcheurs et les danseurs à une sorte de transe. 

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
les enfants n’ont plus le droit de poser pied à terre. Quand les pères sont épuisés, un autre membre de la famille prend la relève.
9 / 15 Toujours perchés sur les épaules de leur père,

les enfants n’ont plus le droit de poser pied à terre. Quand les pères sont épuisés, un autre membre de la famille prend la relève.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
tout le monde est dans la rue. Des danseuses rejoignent les cortèges à leur tour.
 
10 / 15 Au deuxième jour de la cérémonie,

tout le monde est dans la rue. Des danseuses rejoignent les cortèges à leur tour.  

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
et des objets destinés à la vie quotidienne des futurs novices sont amenés vers les temples.
11 / 15 Des offrandes

et des objets destinés à la vie quotidienne des futurs novices sont amenés vers les temples.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Les enfants sont amenés vers les temples où ils offrent des bénédictions à leurs parents et aux membres de leurs familles. 
12 / 15 Au troisième et dernier jour, la fête est à son comble.

Les enfants sont amenés vers les temples où ils offrent des bénédictions à leurs parents et aux membres de leurs familles. 

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Les enfants n’ont pas le droit de toucher à la nourriture avec leurs mains, ni de se servir ou de toucher la vaisselle.
 
13 / 15 Un repas luxueux vient clore les festivités.

Les enfants n’ont pas le droit de toucher à la nourriture avec leurs mains, ni de se servir ou de toucher la vaisselle.  

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Les garçons s’agenouillent et prient. Ils demandent alors à recevoir le Kesa, la robe des moines bouddhistes, et à être enfin ordonnés novices.
14 / 15 Puis le silence se fait.

Les garçons s’agenouillent et prient. Ils demandent alors à recevoir le Kesa, la robe des moines bouddhistes, et à être enfin ordonnés novices.

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA
Ils sont désormais considérés comme des adultes et peuvent rejoindre les moines dans leurs monastères pour recevoir leur enseignement. Certains ne resteront que le temps des vacances d’été. D’autres choisiront la vie monacale. 
15 / 15 Après avoir revêtu leurs nouvelles tenues,

Ils sont désormais considérés comme des adultes et peuvent rejoindre les moines dans leurs monastères pour recevoir leur enseignement. Certains ne resteront que le temps des vacances d’été. D’autres choisiront la vie monacale. 

© LI MANGMANG/XINHUA/SIPA

Par Laurent Filippi