Un smartphone produit en Algérie pour moins de 100 euros

Production de la marque ENIE en Algérie
Production de la marque ENIE en Algérie © Enie

Un smartphone produit en Algérie pour moins de 100 euros

Publié le 10/01/2018 à 16H34

L'Algérie se lance dans la production de smartphones. Une gamme d'appareils a été présenté le 8 janvier à Alger. Ces téléphones doivent être produits par l'Entreprise nationale d’industries électroniques (ENIE). Les smartphones sont d'abord destinés au marché intérieur, mais pourront ensuite être exportés. Il faut dire qu'ils ont un argument de poids avec un prix de base à moins de 100 euros!


Les premiers téléphones de marque ENIE, smartphones de la gamme «E», seront commercialisés avant la fin janvier. «Nous sommes fiers de vous présenter nos premiers téléphones qui sont fabriqués en Algérie dans nos usines à Sidi Bel Abbès. Ce sont des téléphones conçus pour répondre aux besoins du consommateur algérien», a déclaré Djamel Bekkara, PDG d’ENIE.


La gamme proposée par ENIE se compose principalement de trois smartphones, à savoir E3, E5 et E7. Des terminaux équipés d’écrans 5 pouces, d’appareils photo allant jusqu’à 8 à 13 mégapixels, compatibles avec les réseaux 3G et 4G ainsi qu’une bonne capacité de stockage. Les appareils fonctionnent avec le système d’exploitation Android 6.0 Marshmallow et Android V7.0 pour le modèle haut de gamme E7. Les prix doivent s'étaler de moins de 100 euros à environ 200 euros pour le plus sophistiqué.

A côté des smartphones, l'entreprise publique met sur le marché un portable tout simple pour moins de 20 euros. 

Importation de téléphones mobiles interdite
En Algérie, LG et Samsung ont déjà des usines de montage et la marque chinoise Huawei serait en train d'ouvrir la sienne. Ces ouvertures d'usines s'expliquent notamment par le fait que le gouvernement algérien a interdit l'importation de téléphones portables (une facture de quelque 600 millions de dollars par an) dans le cadre du nouveau dispositif d'encadrement du commerce extérieur qui touche environ 1.000 produits.

Des smartphones produits en Algérie (en français)


Afin de faciliter l'aspect commercial de l'opération, «point faible des entreprises publiques algériennes», ENIE s'est associée avec une entreprise privée Hamana Group Power (HG Power), un groupe créé en 1992 et spécialisé dans la distribution.

La production de ces téléphones a nécessité d'importants investissements et l'entreprise entend bien dépasser le simple montage de pièces importées pour passer à une production autonome de nombreux composants.

«L’entreprise publique envisage de vendre de 200.000 à 500.000 unités en 2018 avec pour objectif de produire jusqu’à un million de téléphones en 2019. Une partie de cette production sera destinée à l’export, selon M.Bekara», précise le journal algérien TSA. «Vendre 200.000 téléphones en 2018, c’est suffisant pour nous. Mais, l’idéal c’est d’en écouler 500.000», souligne le responsable d'ENIE.

Selon  l’ARTP (autorité de régulation), pour l’année 2016, le nombre d’abonnés actifs à la téléphonie mobile et à l’internet était de plus de 47 millions d’Algériens, contre 43,39 millions en 2015. 

Par Pierre Magnan