Une traductrice du FBI s’était mariée en cachette avec un djihadiste de Daech

Capture d'écran vidéo CNN
Capture d'écran vidéo CNN © DR

Une traductrice du FBI s’était mariée en cachette avec un djihadiste de Daech

Mis à jour le 02/05/2017 à 14H57, publié le 02/05/2017 à 14H47

Une traductrice du FBI, Daniela Greene, avec une autorisation de sécurité nationale top-secret, s'est rendue en Syrie en 2014 pour se marier avec le djihadiste Deso Dogg, ancien rappeur allemand qui a rejoint l’organisation Etat islamique. De retour aux Etats-Unis, elle a écopé une peine de deux ans de prison. Une peine trop légère, jugent certains médias américains.


Ce n'est pas un épisode de Homeland«Un cauchemar pour le FBI», note CNN, à l’origine de l’information. Daniela Greene, qui a rejoint l'agence de renseignements en 2011 et s'est vu accorder une autorisation de sécurité top-secret pour travailler dans son bureau de Detroit, s'est mariée avec un djihadiste, cible d'une enquête. En juin 2014, alors qu'elle est encore mariée à un militaire américain, elle prend un ticket aller simple pour Istanbul. Elle se rend ensuite en Syrie et épouse Denis Cuspert, un ancien rappeur allemand appelé Deso Dogg, devenu Abu Talha al-Almani.
 

L’agent du FBI réalise très vite son erreur. Quelques semaines après son mariage, Daniela Greene, 38 ans, réussit à quitter la Syrie et retourne aux Etats-Unis, où elle est immédiatement arrêtée et accepte de coopérer avec les autorités. Elle plaide coupable pour fausses déclarations concernant le terrorisme international et est condamnée à une peine de deux ans dans une prison fédérale. Elle a été libérée l'été dernier.

Contactée par CNN, qui a retrouvé sa trace, Daniela Greene a refusé de s’exprimer: «Si je vous parle, ma famille sera en danger».

 
L’éphémère mari de Daniela Greene n’est pas un inconnu de la djihadosphère. Denis Cuspert, alias Deso Dogg, a encensé Oussama Ben Laden dans une chanson, menacé l'ancien président Barack Obama et est apparu dans des vidéos de propagande. Dans l'un d'elles, il tenait une tête humaine. Converti à l’islam en 2011, il s'est radicalisé, a rejoint la Syrie et posté une vidéo en avril 2014 dans laquelle il prête allégeance au calife autoproclamé de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi.


John Kirby, ancien responsable du département d'Etat, explique que Daniela n’a pas pu se rendre en Syrie, dans les zones contrôlées par Daech, sans le consentement des principaux dirigeants de l’organisation djihadiste. «C'est très embarrassant pour le FBI, sans aucun doute. Pour qu'elle puisse entrer en tant qu'Américaine, en tant que femme, en tant qu'employé du FBI et pour pouvoir se loger avec un leader connu de l'ISIS, tout devait être coordonné», remarque John Kirby.
 
Selon des journaux allemands, cités par le Washington Post, ce mariage serait une opération des services de renseignements américains. Ce que le journal américain s’empresse de démentir.

Par Mohamed Berkani